Mercredi 10 septembre 2014

@Risk 6.3 disponible

Nous avons le plaisir de vous annoncer les nouvelles versions @RISK 6.3 et DecisionTools Suite 6.3 !

Gratuit pour les titulaires d’un plan de maintenance à jour

DecisionTools Suite est la seule série au monde de programmes intégrés d’analyse du risque et de décision. La version 6.3 est une version de maintenance importante qui lui apporte d’utiles corrections et améliorations. Palisade cherche continuellement à améliorer les outils qui vous aident à prendre des décisions optimales. Ne manquez surtout pas de tenir votre logiciel à jour.

Merci de nous contacter par mail ou par téléphone au +33 (0)1 42 46 00 42 pour cette mise à niveau gratuite de @Risk ou DecisionTools Suite 6.x à 6.3 (requiert une licence autonome avec un plan de maintenance).
Pour tout autre utilisateur en version antérieur à 6.x et souhaitant passer à la version 6.3, merci de consulter nos tarifs.



Vendredi 4 octobre 2013

Études de cas @RISK


Renforcer la fiabilité du dépistage sanguin

Découvrez comment le Dr Arturo Pereira de l'hôpital de Barcelone a réalisé ses recherches sur la question suivante :
Comment prédire, avec un niveau de confiance suffisant, les conséquences sanitaires et économiques des procédures de transfusion sanguine ?

 

Sujet ciblé : L’hépatite B

Le risque actuel de contracter cette infection par transfusion sanguine est inférieure à 1:75.000 unités de sang (Les risques pour le VIH et l'hépatite C sont respectivement autour de 1 pour 1 million et 1:300000 par unités de sang transfusées).

 

 



Les effets sur la santé et les budgets

Selon le Dr Pereira, les méthodes de Monte Carlo ont une capacité remarquable à s'adapter aux variations et aux incertitudes ainsi qu’à la hausse du nombre de facteurs influant.

En effet, les outils de simulation de Monte Carlo du logiciel @RISK, appliqués à des feuilles de calcul complexes, ont permis de simplifier la modélisation et les phases de calcul de l’étude : La plupart des variables ont été modélisées comme une distribution de probabilité triangulaire.

Cette répartition a été définie par trois paramètres, le minimum, le plus probable et la valeur maximale. Ceci a permis de modéliser l'incertitude quand il n'y avait pas assez d'informations sur la forme de la distribution des données.

 

Analyse Coûts/Avantages

Il est important de noter que les résultats d'une simulation de Monte Carlo sont eux-mêmes liés aux distributions de probabilité. C'est pourquoi le Dr Pereira a examiné les résultats fournis par @RISK avant de tirer des conclusions.

Le modèle prédit que 0,97% des patients de l'UE avec hépatite B post-transfusionnelle meurent d'une maladie du foie. La perte moyenne d'espérance de vie était de 0,178 année par patient, et la valeur actuelle des coûts à long terme du traitement des complications liés au virus de l’hépatite B était d'environ 4700 $ par patient.

Pour la population de l'Union Européenne, le coût prévu pour chaque année de vie gagnée était de 6.519.000 $. En utilisant la méthode de HBsAg, le coût pour chaque année d'espérance de vie gagnée était de 888,000 $.

Si, dans le cadre d'un don unique de sang, le test pour l'Hépatite B avec la technique d'amplification de l'acide nucléique (NAT) avait été pratiqué ; le coût par année de vie gagnée serait passé à 47 millions $.

Conclusion : La technologie à un prix

Il est facile de s'apercevoir que le don unique de sang, testé à l'aide de la technique d'amplification de l'acide nucléique (NAT), fournirait un léger avantage pour la santé à un coût prohibitif.

Cependant, dans certains cas, le rapport coût/efficacité des nouveaux tests HBsAg serait d'un niveau de sensibilité satisfaisant pour les nouvelles interventions en santé publique.

 


 Le logiciel @RISK a permis de gagner du temps et de l’énergie
afin de se focaliser sur l’essentiel : l’analyse des résultats et leur interprétation.

 

Lundi 27 mai 2013

Étude de cas


"La Value-at-Risk" avec @RISK chez Merck

Pour une entreprise de la taille de Merck, le géant pharmaceutique basé à Whitehouse Station dans le New Jersey, la gestion des VAR est cruciale pour la performance de sa stratégie de gestion des risques. Et bien sûr, les taux de change sont l'une des variables les plus volatiles dans le cadre de l’évaluation des VAR.

 

M. Art Misyan, directeur du service des devises étrangères chez Merck, est responsable du contrôle des risques de change de l'entreprise. Pour ceci, il utilise @RISK depuis de nombreuses années. "Nous l’apprécions parce qu'il intègre l’ajustement de distribution et nous fournit la souplesse nécessaire pour évaluer les distributions alternatives à l'écran." Il le trouve également très utile pour ses présentations aux cadres supérieurs de Merck qui sont compétent en probabilité et en analyse des risques.



L’analyse des VAR n'a jamais été aussi facile, et M. Art Misyan indique que les modèles sont, année après année, de plus en plus sophistiqués. «Nous gérons le risque de change à la fois sur le bilan et sur le chiffre d’affaire à venir." Les risques de change de Merck couvrent au moins 30 pays. "Tandis que la simulation de risques de couverture de change sur le bilan est relativement simple" dit-il, "ce n’est pas du tout le cas pour la simulation de risque de couverture de change sur les flux de trésorerie."



«Une analyse de VAR simple n'est pas suffisante» dit-il, et c'est en grande partie liée à l'avènement de la norme comptable FAS 133 sur les instruments dérivés. Les nouvelles approches d’évaluation des stratégies de couverture impliquent des analyses plus élaborées. Les méthodes initiales d'évaluation des stratégies de couverture prédisent la valeur économique au début et en fin.


Maintenant, la pratique courante consiste à projeter à la fois les performances de couverture économique et comptable à tout moment, avec une vision prospective et rétrospective. Cela accroît considérablement le nombre de variables, une tâche à laquelle @RISK est parfaitement  adapté. M. Art Misyan indique qu'une simulation classique inclut désormais l'analyse de décroissance du temps d’une option et la volatilité des composantes du prix de l'option.

Chez Merck, le mode d’analyse des VAR est passé du complexe au très élaboré,
@RISK reste l’outil d’analyse de référence chez Merck.